Sites

Sites Bacconnais

Châteaux et tours

Château de La Renardière, Château de La Touanne, Tour de télégraphe Chappe

Eglise

L'historique de sa construction

II serait tout d'abord plus juste de parler d'églises au pluriel puisqu'en fait 3 églises se sont succédées aux cours des siècles.

La première église a été construite sur le point culminant du pays (125 m). L'époque exacte de sa construction reste toutefois encore inconnue à ce jour ...

La seconde église fut construite au même emplacement, au cours du Xllème siècle. De cette époque, il ne subsiste aujourd'hui qu'un  Portail Roman et quelques  vestiges.

Enfin, la troisième église, empruntant des éléments de l'église précédente, fut construite au XlVème siècle. Elle mesurait 23 m de long sur 7 m de large et pouvait contenir 250 personnes. C'est en 1826 que M. le Marquis de la Touanne ajouta à cette église la chapelle de la sainte vierge.

Cette église a subi de nombreux travaux, et notamment suites aux graves dommages lors des combats de 1870. Il fallut alors abattre les restes du clocher pour en ériger un neuf et refaire toute la toiture. Tout fut restauré en 1885.

 L'église actuelle fut consacrée le-28 Avril 1886 par Mgr COULLIE, Evêque d'ORLEANS.

 Anecdote : Tout le monde sait que le poète François Villon fut emprisonné dans les prisons du Château de MEUNG. Il en fut libéré en 1461 par le roi Louis XI, de passage dans la région.

Une tradition, impossible à vérifier, relatée par l'abbé Patron, nous dit que c'est à la suite d'un vol de vases sacrés dans l’église de BACCON.

 Les reliques de Saint Quentin

 Pourquoi leur présence à BACCON  alors que Saint Quentin est vénéré dans le Nord de la France ? L'abbé GAND offre 2 hypothèses (voir son livret Baccon au cours des siècles) :

• Vers 800 après J-C, Théodulphe, ministre de Charlemagne et Evêque d'ORLEANS aurait composé une épitaphe latine pour le tombeau de Saint Quentin. On lui aurait alors donné en remerciement une relique de Saint Quentin qu'il aurait confié à l'église de BACCON...

• Un seigneur de Beaugency, avant de partir pour la croisade, fit venir des chanoines réguliers de St Quentin de Beauvais en 1096. Par déférence, le seigneur de BACCON aurait, à cette époque, introduit le culte de Saint QUENTIN dans ses domaines dont dépendait BACCON...

 L’histoire de Saint Quentin

Quentin était romain de naissance, fils de sénateur. Il propagea l’évangile avec zèle. En 245, il partit en Gaule avec le futur Saint Lucien. Celui-ci s’arrêta à Beaugency tandis que St Quentin continua jusqu’à Amiens.

Il fut arrêté sur les ordres du préfet Rictus Varus qui avait une réputation de « terrible » parmi les chrétiens. Il fut décapité le 31 octobre 287.

La Statue de Jeanne d'Arc

La plupart des églises du Loiret possèdent une statue de Jeanne d'Arc.

Est-elle passée par BACCON venant de MEUNG SUR LOIRE et pourchassant les Anglais qui furent vaincus à PATAY ? C'est possible mais rien ne le prouve !

Quelques événements historiques de l'Eglise

1826 : Mr BIGOT de la Touanne fit construire la Chapelle actuelle de la Sainte Vierge : coût 10.000,00 francs de l'époque ! ! !

1835 : Monsieur Edmond, Comte de la Touanne, fait don à l'église des deux croisés en verre ouvragés qui sont au dessus des boiseries du sanctuaire.

1841 : En juin, Monseigneur MORLAT, Evêque d'ORLEANS, visite l'église de BACCON et y donne la confirmation.

1847 : Le Thermomètre descend à -18°. Une neige épaisse couvre la terre. Toutes les vignes de l'Orléannais sont entièrement gelées. A la suite de ce fléau, la misère est à son comble. On établit à BACCON un bureau de bienfaisance.

En mars, Monsieur le Comte de la Touanne et le Vicomte de Billy font construire, à leur frais, le plafond de l'église depuis la rosace jusqu'au banc d’oeuvre. En novembre, on assiste à la plantation des tilleuls dans la cour nord du presbytère et sur le terrain de la sacristie.

1852 : La mention SAINT QUENTIN DE BACCON apparaît sur les registres paroissiaux.

1909 : Le lundi 26 Avril, a été inhumé au cimetière de la paroisse le corps de Mr l'Abbé Pascal Marie Alphonse LE COMTE, curé de BACCON. Sous doyen de Meung, il est décédé le 23 Avril à l'âge de 80 ans en son presbytère. Il a laissé à la paroisse le souvenir d'un prêtre très dévoué ayant dépensé 40000F pour restaurer son église, fait reconstruire un nouveau presbytère.

1910 : 14-15-16   janvier: TRJDUUM* en l'honneur   de   Jeanne d'Arc. A cette occasion il fut procédé à la bénédiction de la statue de Jeanne d'Arc ; à cette occasion, le St Père de ROME, une bénédiction apostolique à toute la paroisse de BACCON.

(*TRJDUUM= prières sur 3 jours :Salut - Petites messes -Vêpres - Grand-messe)

Invention de Saint-Quentin (1625)

Eglise de Baccon

   

                                            

Texte réalisé par ABP et extrait d’un document fourni par La Paroisse

Croix de chemins

Il existe sur la commune de Baccon 14 croix de chemins. Actuellement elles font l’objet de recherche par l’Association Saint Quentin pour en retrouver leur histoire. Dès que possible nous les porterons à la connaissance du public sur ce site.

 

Texte réalisé par ABP et extrait d’un document fourni par La Paroisse

Dolmens

  

Plusieurs dolmens (grandes pierres plates posées sur d'autres pierres verticales) sont connus, Il en existait un non loin du bois de l'Espérance qui fut étudié en 1950. Un autre dolmen était situé le long de la vallée sèche à 850 mètres environ au sud-est de Montournois. Un troisième dolmen est encore bien visible non loin de la carrière de Thorigny. Il en existait également un à Vilcery et un autre non loin de Haut-de-Fontaines. Ces dolmens servirent de monuments pour plusieurs sépultures de la fin de l'époque Néolitique : âge de la pierre polie que l'on peut dater entre 3.000 et 2.000 avant Jésus-Christ.

 Ci-dessous 2 photos du dolmen dit des Mouises (ou Thorigny) en 1968 et en août 2007.

On constate  qu’il s’est effondré plus ou moins ; des lapins ont creusé dessous. Actuellement il est entouré de ronces et d’arbrisseaux. Il est difficile à trouver. Il est situé sur la propriété de la carrière, mais dans une zone protégée par une convention avec le Conservatoire du Patrimoine Naturel de la Région Centre (CPNRC).

 Dans une prochaine mise à jour, nous donnerons plus de détails. Si vous avez des photos ou autres documents, pensez à nous les faire connaître (contact abp45@baccon-patrimoine.fr). Cela permettra de donner plus d’informations.

Dolmen des Mouises en 1968

Dolmen des Mouises en août 2007

   

 

Tumulus

 

Il a été également possible de localiser de nombreux tumulus, plus de trente, le long de la vallée sèche qui part de l'est de Sélorges et se dirige vers Fontaines en passant non loin de Montournois et Thorigny. Un tumulus est une butte de terre quelques fois bordée d'une sorte de mur de pierrailles, recouvrant généralement la sépulture d'un guerrier ou d'un notable. Les fouilles effectuées à Baccon se sont montrées assez décevantes, car à côté d'ossements on n'a trouvé que quelques colliers ou bracelets en bronze. Ces objets ont cependant permis de dater ces sépultures entre 1500 et 1200 avant Jésus-Christ

 

Source : Baccon au cours des siècles (Abbé M. Gand)

 

Date de dernière mise à jour : 18/12/2014