Définitions - Personnages

Définitions

Dolmens : monument mégalithique préhistorique servant de chambre funéraire composé de deux ou plusieurs énormes blocs de pierre placés verticalement et surmontés d'un ou plusieurs monolithes constituant le toit. Les dolmens étaient généralement recouverts de terre pour former des buttes artificielles, ou tumulus. De nombreux dolmens étaient entourés d'un cromlech, ou cercle de pierres mégalithiques. Ces sépultures abritaient généralement plusieurs dépouilles mortelles.


Tumulus monticule de terre ou de pierres recouvrant une ou plusieurs sépultures, élevé essentiellement sous le néolithique ou l’âge du bronze.


Personnages

Les 5 frères Chappe :

• Ignace Urbain Jean Chappe dit Chappe l’ainé (1762-1829) ; élu député à l’assemblée le 5 septembre 1791. En cette qualité, il aida beaucoup, avec Lakanal, son frère Claude pour faire adopter par l’assemblée son système de télégraphie aérienne.

• Claude Chappe (1763-1805) : il fait des études au Collège Royal de la Flèche. Il pratique différentes expériences dans le domaine scientifique (électromètre, décomposition de l’eau, ver à soie, électricité,.. Puis il entreprend des essais sur différents appareils de télégraphie aérienne. L’essai de Parcé (2 et 3 mars 1791) conduit à l’adoption de son système par la Convention. Le 26 juillet 1793 il est nommé « Ingénieur télégraphe aux appointements de lieutenant de génie ».

A partir de ce moment démarre toute l’entreprise du télégraphe et de la 1ère ligne Paris-Lille qui fonctionne le 16 juillet 1794.

Lors de la construction de la ligne Paris-Lyon, il est très fatigué moralement de toutes les batailles qu’il a menées depuis plus de 10 ans. Il se donne la mort le 23 janvier 1805 à l’age de 42 ans.

• Pierre François Chappe, dit Chappe Chantepie (1765-1834) : il a participé à l’expérience de Parcé. Il est réquisitionné en avril 1793 par le Ministre de la Guerre pour participer à l’Administration du Télégraphe.

• René Chappe, dit Chappe des Arcis (1769-1854) : lui aussi participe à l’essai de Parcé. Il rejoint l’Administration du Télégraphe en 1823 lorsque ses frères Ignace et Pierre-François en sont évincés. Il perd sa place car il refusa de transmettre certains messages du gouvernement.

• Abraham Chappe, dit Chappe Chaumont (1773-1849), participe à la construction de beaucoup de lignes et y fait preuve d’une activité remarquable. Il occupe différents postes tels que chef de division, de stations, directeurs de différentes lignes (Lille, Brest..), puis Inspecteur Général des lignes télégraphiques (1814). La destitution de René Chappe conduit aussi à sa chute en 1830.

Autres personnages

• François de Moncorbier dit Villon (né en 1431 ou 1432 à Paris, disparu en 1463)

« Le plus emblématique des poètes du moyen âge, pas nécessairement le plus brillant , mais celui qui aura eu la vie la plus mouvementée. Etudiant doué et dissipé, puis un voleur et un assassin doté d'une certaine chance, il sera gracié plusieurs fois. Sa "disparition" à l'âge de 32 ans a également contribué à renforcer sa légende. »

Il aurait volé à l’église de Baccon et il a été emprisonné au château de Meung sur Loire, puis libéré le 2 octobre, par le Roi Louis XI, qui est de passage à Meung.

 Source : http://www.alalettre.com/villon-intro.htm

• Lakanal (14 juillet 1762 à Serres-sur-Arget - 14 février 1845 à Paris) est un homme politique français. Il fut député de l'Ariège à la Convention, où il siégea parmi les Montagnards, et vota la mort de Louis XVI.

Membre du Comité de l'Instruction publique de la Convention, Lakanal remit un rapport sur les Écoles militaires, signalant celle de Paris comme « un des monuments les plus odieux élevés par le despotisme à l'orgueil et à la vanité ».

C'est lui qui fit accorder à Claude Chappe, l'inventeur du télégraphe, le titre d'ingénieur appointé comme lieutenant du Génie et qui fit construire la première ligne télégraphique.

Sur sa proposition, le 18 novembre 1794, la Convention décide la fondation de 24 000 écoles primaires. En 1795, il fit voter l'organisation des Écoles normales et d'un projet d'instruction publique. Il y développe les idées chères aux idéologues sur l'enseignement : « L'analyse seule est capable de recréer l'entendement, et la diffusion de sa méthode détruira l'inégalité des lumières. »

On lui doit aussi la conservation du Jardin des Plantes, qu'il fit réorganiser sous le nom de Muséum national d'histoire naturelle.

Réélu au Conseil des Cinq-Cents, Lakanal présenta le règlement de fondation d'un Institut national, qui deviendra bientôt l'Institut de France.

Il mourut le 17 février 1845, laissant sa jeune épouse et leur enfant démunis malgré sa longue carrière.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Lakanal

Autre site sur Lakanal : http://www.france-pittoresque.com/perso/39.htm